FISONG 2020 - AVIS D’APPEL A PROPOSITIONS

« Réinsertion économique, sociale et citoyenne des jeunes déscolarisés des quartiers périphériques des villes d’Afrique de l’Ouest, de Madagascar et d’Haïti »


Le présent appel à propositions vise à mettre en œuvre des opérations innovantes visant à renforcer la réinsertion économique, sociale et citoyenne des jeunes déscolarisés des quartiers périphériques des villes d’Afrique de l’Ouest, de Madagascar et d’Haïti. Il est doté d’une enveloppe de 2,5 millions d’euros.

Les propositions complètes, note-projet et dossier administratif sur support papier et électronique, devront être réceptionnées au plus tard le 15 juin à midi (heure de Paris) à l’adresse suivante :


Agence Française de Développement M. Denis DESILLE DOE/NAT/EAA 5, rue Roland Barthes 75598 PARIS cedex 12

Cadrage général : les enjeux de l'insertion des jeunes dans la zone d'intervention


La population africaine estimée à 1 milliard d’habitants doublera très probablement à l’horizon 2040. Dans le même temps, la tranche d’âge compris entre 15 et 25 ans, qui représente près de 20 % de la population, augmentera de plus de 50 % à horizon 2030 pour s’établir à près de 230 millions de personnes.

Au niveau international, sur 75 millions de jeunes de la tranche des 18/34 ans au chômage, 38 millions sont en Afrique. Si d’ici 2030, en Afrique subsaharienne, la population scolarisée aura majoritairement achevé le secondaire en 2030, les conditions de scolarisation et d’apprentissage ne garantissent pas aux plus vulnérables un service de qualité, tous les pays sont confrontés aux enjeux d’insertion de la jeunesse.

Cette situation justifie l’intérêt du soutien de l’AFD pour des projets portés par les ONG en faveur de l’insertion des jeunes déscolarisés en Afrique de l’Ouest, ainsi qu’à Madagascar et à Haïti.

En effet, l’enjeu de la réforme du système éducatif au regard de la croissance démographique accompagne celui de la mise en place de dispositifs ciblés sur les jeunes déscolarisés permettant leur insertion économique, sociale et citoyenne.

Alors que la population urbaine a doublé en vingt ans (472 millions d’habitants en zone urbaine en Afrique selon les Nations-Unies) et que les experts estiment qu’elle devrait encore doubler pour atteindre le milliard en 2040, cette approche vise les quartiers périphériques pour apporter des dispositifs adaptés aux jeunes vivant en milieu urbain défavorisé, qui sont plus particulièrement touchés par le chômage et la pauvreté.

Au niveau international, selon l’ONU, 1,8 milliard de personnes sont âgées de 10 à 24 ans, soit la plus importante génération de jeunes de l’histoire. Près de 90 % d’entre eux vivent dans les pays en développement, où ils représentent une grande partie de la population.

Reliés les uns aux autres comme jamais auparavant, les jeunes souhaitent contribuer et contribuent déjà à la résilience de leurs communautés, en proposant des solutions novatrices, en stimulant le progrès social et en inspirant le changement politique. Ils sont aussi des agents de changement qui se mobilisent pour réaliser les objectifs de développement durable (ODD) afin d’améliorer la vie des gens et la santé de la planète, capables notamment de mobiliser à cette fin des réseaux nouveaux et les NTIC.


Plusieurs ODD concernent particulièrement les jeunes :



Le rôle des jeunes dans la réalisation des objectifs de développement durable est attendu par l’ONU à travers :

  • l’esprit critique ;

  • la volonté / capacité d’être acteurs du changement ;

  • la capacité d’innovation ;

  • le rôle de communicant / « communicateur » ;

  • le rôle de chef de file, notamment vis-à-vis de leur communauté, groupe ou pays.

La volonté de l’AFD est de favoriser les projets qui peuvent améliorer l’insertion sociale, économique et citoyenne des jeunes déscolarisés, et notamment les plus fragiles, des quartiers périphériques de trois grandes zones d’intervention de l’appui français : en Afrique de l’Ouest, à Madagascar et à Haïti.


L'instrument FISONG

Créée en 2007, la FISONG permet le développement de partenariats entre des ONG françaises ou internationales et l’AFD, autour du cofinancement de projets innovants sur les différents secteurs qui touchent au développement. Le critère d’innovation constitue la spécificité du financement FISONG et à ce titre la FISONG se distingue des autres lignes de financements proposés par l’AFD aux ONG pour le cofinancement de leurs initiatives ou la prestation de services. Ainsi, ce mode de financement restreint le panel des projets susceptibles d’être financés à ceux qui proposent l’exploration de nouvelles manières de faire.

Par « innovation », l’AFD entend la recherche de nouveaux modes d’intervention apportant une réelle plus-value dans les procédés techniques, méthodologiques, organisationnels et/ou de partenariats mis en œuvre, susceptibles de créer de nouvelles dynamiques et de jouer un rôle moteur dans un secteur précis du développement.

Ces processus novateurs peuvent correspondre soit à l’expérimentation d’un changement d’échelle, à partir d’innovations localisées préexistantes, soit au repérage, à la conception et/ou la mise au point d’innovations à petite échelle, susceptibles d’alimenter une réflexion sur des politiques sectorielles, voire de les influencer. Peuvent être considérées comme :

  • · Innovations conceptuelles : la création de techniques, de formes d’organisations, de dispositifs d’action, etc.

  • · Innovations contextuelles : la greffe d’éléments déjà connus dans un nouveau contexte. Dans ce cas, le contexte de mise en œuvre devra être à la fois radicalement nouveau et présent dans d’autres situations, pour que l’opération novatrice soit porteuse d’enseignements utiles pour d’autres terrains.

La FISONG a pour objet de :

  • valoriser et encourager les capacités d’innovation et de capitalisation des ONG ;

  • créer des synergies entre l’AFD et les ONG pour améliorer la coordination des politiques publiques avec les initiatives de la coopération non gouvernementale ;

  • renforcer le partenariat avec les ONG comme vecteurs d’aide adaptés à des situations d’absence ou de défaillance des maîtrises d’ouvrages publiques.

Depuis 2008, 32 appels à propositions ont été lancés, 85 projets retenus pour un financement total d’environ 55,8 millions d’euros (650 000 euros en moyenne par projet).

Pour en savoir plus sur l’outil FISONG : https://www.afd.fr/fr/les-financements-des-projets-des-ong


Horaires d'ouverture

des bureaux

Adresse(s)

Lettre d'informations

Lundi au Jeudi

9h - 18h

Bordeaux

05 56 84 45 68

Poitiers

05 49 55 50 46

07 89 89 74 44

Bordeaux

MSHA

10, esplanade des Antilles

33600 Pessac

Poitiers

Pôle des Éco-Industries

Bâtiment B3

3, rue Raoul Follereau 

86 000 Poitiers

contact@socooperation.org

Abonnez-vous à l'actu' du réseau !

Pour un accompagnement :

accompagnement@socooperation.org

Restez connecté-e !

socooperation.org

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon

© 2017 by Franck Fortuné.

Proudly created with Wix.com